BLOGUE

«Un printemps prometteur»

Le marché immobilier se porte bien

Le marché immobilier Montréalais se porte bien. Constats et analyse. Un billet de Jacques Vincent.

Prével se réjouit d’un hiver marqué par un intérêt soutenu envers son offre et constate que le niveau de confiance des consommateurs est à la hausse. L’achat d’un condo à Montréal est toujours un investissement intéressant pour les gens qui achètent pour y vivre. Les acheteurs sont plus exigeants, mais l’offre est variée et intéressante, alors lorsqu’ils trouvent ce qu’ils cherchent, ils n’hésitent pas. 

Selon le rapport d’Altus, en 2014, Prével aurait comblé 19 % des besoins en unités résidentielles neuves du cœur de la métropole. Dans Griffintown exclusivement, 28 % des unités vendues l’ont été par Prével. Le rythme des ventes n’est pas aussi intense qu’en 2010 et 2011, mais la demande pour le marché du condo à Montréal est toujours présente. D’ailleurs, le succès du projet S sur le Square, mis en vente en novembre 2014, démontre que les projets qui répondent aux besoins des clients sont encore très en demande à Montréal, alors que 100 % des 84 unités ont été réservées en 24 heures. En février dernier, le lancement de la 2e phase du projet 21e arrondissement a attiré plus de 350 personnes.

En fait, le marché immobilier en général se porte bien. Dans l'article « Immobilier résidentiel : hausse des transactions et des prix » publié la semaine dernière dans La Presse, on peut lire que « la reprise du marché de la revente résidentielle, amorcée l'été dernier, s'est poursuivie dans l'ensemble du Québec au cours des trois premiers mois de 2015. » De plus, en février dernier, la direction de la Banque Nationale se montrait confiante par rapport au marché immobilier du Québec. L'article de La Presse mentionne qu'elle "estime que l'on assiste à l'heure actuelle à un rééquilibrage entre l'offre et la demande".

Les indicateurs économiques positifs seront également au rendez-vous en 2015. En effet, la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) prévoit que le taux de chômage au Québec connaîtra une baisse de 0,2 % par rapport à 2014 et le produit intérieur brut une hausse de 2,0 %. La SCHL estime également que le Québec aura une migration totale nette de 39 000 personnes en 2015, soit 4 000 personnes de plus qu’en 2013 et 2 000 de plus qu’en 2014, ce qui créera de l’activité sur le marché résidentiel. De plus « les taux hypothécaires continueront de favoriser la demande de logements » (Source SCHL)

Nous sommes donc confiants que, comme le titrait un récent reportage de Radio-Canada, le « printemps [sera] prometteur pour l’immobilier dans le Grand Montréal ».

 

Jacques Vincent

Articles de blogues reliés

L’annonce de la baisse du taux directeur a été favorablement accueillie par les acteurs du milieu immobilier résidentiel et les propriétaires [...]
Lire
En 35 ans d’expérience en tant que promoteur, j’en suis arrivé à la conclusion que le succès du marché immobilier repose sur trois [...]
Lire

Infolettre

Inscrivez-vous maintenant!

Instagram

<<Vers la page d’accueil