BLOGUE

L’histoire des bassins de Griffintown

Nous poursuivons dans ce billet nos efforts de recherche sur le patrimoine architectural et historique de Montréal, avec une présentation sur les Bassins de Griffintown, structures portuaires qui composent la trame de fond des Bassins du Havre.

Je me promène souvent sur les berges du canal de Lachine en rêvant à tous ces lieux disparus ainsi qu’aux ouvriers qui autrefois y faisaient leur vie. Peut-être que comme moi vous y avez déjà songé lors d’une promenade près du canal… J’espère que ce billet alimentera vos rêveries de promeneur! Le canal de Lachine Les débuts du canal de Lachine remontent à 1680 lorsque les pères sulpiciens, alors principaux administrateurs de Montréal, imaginent la construction d’un canal au sud de l’île qui permettrait de contourner les torrents fougueux des rapides de Lachine. C’était une excellente idée qui devra attendre jusqu’en 1821 pour voir le jour de la première pelletée de terre, lorsque que le fondateur de la Banque de Montréal, monsieur Richardson lancera les grands travaux du canal de Lachine, qui dureront 4 ans. Le canal avait alors un tracé de 13,4 kilomètres, une largeur de 14,6 mètres et une profondeur de 1,4 mètre. Il sera agrandi à deux reprises, de 1840 à 1849 et de 1874 à 1885. Au final, le canal aura une largeur moyenne de 45 mètres et une profondeur de 4,3 mètres. La grande majorité des ouvriers qui ont travaillé sur ces gigantesques chantiers étaient des immigrants irlandais, qui se sont progressivement installés dans le fief Nazareth, qui deviendra par la suite le quartier Griffintown. Les Irlandais formaient à cette époque une main d’œuvre abondante et bon marché très prisée des investisseurs britanniques. En effet, ceux-ci cherchaient massivement à fuir l’Irlande, qui connaissait une des pires crises économiques de son histoire. Le canal de Lachine connaîtra son apogée industrielle à partir de 1875, lorsque la construction d’axes ferroviaires, permettant un transport intermodal rapide vers  les grands centres d’Amérique du nord, sera achevée. Saviez-vous que le sud-ouest de Montréal a accueilli pendant près d’un siècle (1847 à 1945) la plus importante concentration d’établissements industriels au Canada? Le chant du cygne se fera entendre pour le canal de Lachine en 1959, au moment de l’inauguration de la voie maritime du Saint-Laurent. Cette voie, qui permet le passage de navires modernes, entraîne un déclin rapide qui culminera par un remblayage partiel du canal et de ses bassins par les déblais produits lors de la construction du métro de Montréal, entre 1966 et 1971. Par la suite, en 1974, Patrimoine Canada acquiert une partie des terrains adjacents au canal de Lachine, déclare le site parc historique national canadien et aménage la piste cyclable que l’on connait aujourd’hui. Les Bassins du Havre Les terrains sur lesquels sera construit le complexe Les Bassins du Havre ont été achetés par la Société Immobilière du Canada en 2007. Ce projet a comme trame de fond la mise à jour d’une portion significative des 4 bassins de Griffintown, comblés en 1974. Cet espace fut occupé à partir de 1978 par un vaste centre de tri de Postes Canada.

Le centre de tri de Poste Canada

L’histoire des bassins de Griffintown remonte à 1848 lorsque l’on construit le bassin Saint-Gabriel lors des premiers travaux d’élargissement du canal de Lachine. Selon la cartographie de l’époque, le bassin Saint-Gabriel possédait en son centre une île artificielle qui servait à faire transiter du bois de construction destiné au marché montréalais. Ce bassin fut agrandi en 1853 avant d’être scindé en deux bassins en 1875, les bassins 1 et 2. Les bassins 3 et 4 furent construits lors du deuxième élargissement du canal de Lachine en 1883. Jusqu’à leur fermeture, ces 4 bassins s’étendaient du canal de Lachine à la rue Ottawa. Plusieurs bâtiments, entrepôts et cours de stockage de matériaux en vrac et des réservoirs se sont succédé aux abords des bassins au fil des décennies. Comme on peut le constater sur les photos qui suivent, le paysage était alors particulièrement différent.

Le bassin Saint-Gabriel

Vue des bassins 3 et 4 depuis la tour de la Montreal Street Railway en 1896

S’intéresser aux différents patrimoines qui composent la mosaïque de la réalité du sud-ouest est certainement la meilleure façon d’en profiter et d’en assurer la pérennité. Après tout, au Québec, le mot d’ordre, c’est je me souviens! En vous souhaitant de belles promenades pleines d’images de l’ancien temps! Kévin Pour lire les billets sur l’histoire de Montréal que nous avons publiés jusqu’à présent suivez ces liens Le 21 arrondissement un site ancré dans l’Histoire Le patrimoine architectural de Griffintown Toutes les informations nécessaires à la rédaction de ce billet proviennent des sources suivantes, de même que les photos : Société Immobilière du Canada, Les Bassins du Nouveau Havre – Plan directeur (2009), consultez en ligne Centre d’Histoire de Montréal,  le canal Lachine, consultez en ligne Société Immobilière du Canada, Inventaire archéologique  bassin 1, 2, 3 (2009), consultez en ligne

Ajouter un nouveau commentaire

CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
1 + 0 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Articles de blogues reliés

Vous êtes à la recherche d’un condo à Montréal? Sous le thème C’est le temps d’acheter, les Week-ends visites libres 2018 proposent un [...]
Lire
Le Square du 21e arrondissement, c’est le coeur du projet du même nom. C’est une place publique qui invite aux rencontres impromptues dans un [...]
Lire

Infolettre

Inscrivez-vous maintenant!

Instagram

<<Vers la page d’accueil