BLOGUE

Les espaces communs - II

Par Robert Rosenberg J'ai abordé le sujet des espaces communs dans nos projets dans mon précédent billet. Le « comment » cela fait une grosse différence sur la qualité de vie lorsqu'on habite un petit espace au centre-ville. L'autre jour, en discutant de ce que ce serait d'avoir accès à toutes ces terrasses, salons, gym et spa de l'ensemble Lowney 8 à 11, j'ai entendu une consœur mentionner que cela remplace la vie de quartier qui disparaît peu à peu.

Elle a tellement raison! La vie de quartier, c'est marcher dans la rue et reconnaître des gens. C'est s'assoir sur un banc, saluer des passants, blaguer avec l'un et en taquiner un autre. La vie de quartier, c'est demander des nouvelles à la voisine au sujet de sa mère à l'hôpital. C'est enfin jaser avec la fille qu'on voyait souvent sans oser l'approcher. C'est prendre une bière à la terrasse avec un chum et finir la soirée avec de nouveaux amis qu'on ne connaissait pas quelques heures plus tôt. C'est appeler par son nom un chien qui passe et échanger deux mots avec son maître. C'est se faire offrir un lift par un voisin qui propose d'aller au marché Adonis plutôt qu'à l'épicerie du coin. C'est de rassembler un groupe pour une soirée où l'on sera plus pour s'amuser. C'est de saluer des visages connus dans chacune des allées du marché Métro. C'est de dire deux mots à la voisine, accotée sur la clôture de sa terrasse et finir par passer deux heures chez elle pendant que le chum regarde le football à la télé. C'est de dire des choses un peu pas fines dans le dos d'un résident qui prend sa marche quotidienne en « écorniflant » chez tout le monde. C'est de penser qu'untel passe pas mal de temps à laver sa voiture et qu'un autre semble en super forme dans son cuissard de vélo. La vie de quartier c'est tout ça et bien plus. Je viens pourtant de décrire des anecdotes de la vie quotidienne au Lowney depuis que j'y habite, et j'en passe. En fin de compte, je commence à apprécier davantage les ensembles résidentiels aux occupants nombreux, partageant les mêmes espaces communs, que les petites copropriétés plus intimes. J'aime voir plus de monde, une variété d'âges et de genres, du monde qu'on aime, d'autres qu'on aime moins, la vie de quartier quoi. J'ai grandi dans une ruelle du quartier Rosemont et cette vie de quartier fait partie de mes plus beaux souvenirs. Je n'imagine pas voir un jour un vendeur ambulant de fruits et légumes dans les couloirs du Lowney me lançant au passage un « hé p'tit Bobby ça roule? », mais le concierge Gustave le remplace à merveille quand il m'interpelle d'un « hey mister Bob how are you aujourd'hui? » Robert

Oui Robert, je me souviens de t'avoir vu quand on faisait la file d'attente. Tu étais venu durant la soirée, on avait trouvé ça pas mal cool que tu viennes comme ça pour nous jaser et répondre à nos questions alors que tu n'étais pas du tout obligé. Pour ce qui est d'être les premiers de la phase 1, ce qui est le fun c'est qu'on va pouvoir profiter de ce site exceptionnel très tôt (dès 2013) et qu'on va être aux premières loges de la revitalisation de tout ce quartier de Griffintown pour les 10 prochaines années... avant qu'il devienne hors de prix. Finalement c'est promis, on va aller faire un tour au bureau des ventes de temps à autre.

Super Marc, on vous y attendra!

J'espère et je pense que tu as raison, Robert! Je vis présentement en banlieue dans un quartier de maisons unifamiliales et les discussions/échanges entre voisins ne sont pas très nombreux parce que les voisins ne sont pas très nombreux. C'est un des problèmes de ces quartiers à faible densité! Je manque les contacts qu'on avait dans mon vieux quartier de jeunesse où il y avait une famille par étage, on était certain d'avoir des amis de notre âge tout près. Je vais vivre l'expérience de condo pour la 1ère fois dans deux ans, ayant récemment acheté une unité aux Bassins du Havre. Lors de la pré-vente, j'ai passé une soirée à faire la file d'attente avec d'autres pour réserver une unité et, de façon surprenante, je n'ai pas détesté l'expérience. Pourquoi? On a jasé pendant des heures de toutes sortes de choses et les gens étaient vraiment sympathiques. On s'est dit qu'on se reverrait probablement sur le toit ou dans le centre sportif ou ailleurs dans l'édifice éventuellement. En d'autres mots, des premiers liens préliminaires avaient déjà tranquillement commencé à se former, ce qui est bien le fun et encourageant pour le futur. Socialiser avec ses voisins dans un immeuble en ville semble vraiment possible et réel avec ces aires communes.

Merci pour ce témoignage Marc. On a dû se voir car j'y suis allé faire un tour la veille de la prévente des Bassins du Havre. J'ai trouvé ça très sympathique, la pleine lune et le beau temps ajoutant au plaisir de nos échanges. Comme tu seras dans la phase 1 du projet, il n'y aura pas encore la densité de résidents que formera éventuellement cette communauté en devenir. Mais tu vas vivre quelque chose d'unique que j'ai eu la chance de vivre avec les résidents de la phase 1 du Lowney : cette fierté d'être les pionniers du projet. Tu vas reconnaître des gens qui étaient dans la file d'attente, peut-être en auras-tu revu lors de tes rencontres de choix de finis ou de passages occasionnels au bureau des ventes. Vous allez tous avoir ce sentiment commun d'être les premiers et ce sera bien facile après un sourire d'acquiescement, d'échanger vos impressions et anecdotes. Quand ce ne sera pas sur la terrasse commune autour du BBQ ou de la piscine, ce sera dans l'ascenseur; tout ce que ça prend c'est d'arrêter de regarder ses souliers et un petit « Bonjour! Comment ça va? ». On ne peut pas reproduire son expérience de jeunesse avec toutes ces familles voisines nourrissant nos relations quotidiennes, mais on peut facilement briser l'isolement qu'engendre souvent notre mode de vie moderne. Cette expérience je vous la souhaite, elle est unique. J'ai aussi un secret à partager; le bureau des ventes des Bassins du Havre sera ouvert pendant huit ans et c'est l'endroit idéal pour y faire des rencontres entre voisins et futurs voisins. Ça nous fait toujours un grand plaisir quand les clients déjà résidents d'un projet y passent pour nous jaser de leur expérience. On espère donc que vous ne nous oublierez pas après la prise de possession!

Ajouter un nouveau commentaire

CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
1 + 0 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Articles de blogues reliés

La japonaise Marie Kondo est l’experte du rangement et de l’organisation. En 2015, elle publie Le pouvoir étonnant du rangement, qui a été [...]
Lire
Nouvelle année oblige, il est temps de faire le bilan. Que gardons-nous des tendances intérieures de 2017 et que nous réserve celles de 2018? Pour [...]
Lire

Infolettre

Inscrivez-vous maintenant!

Instagram

<<Vers la page d’accueil