BLOGUE

La tour d’aiguillage Wellington : à la croisée des chemins et des époques

Un nouveau site d'intérêt patrimonial protégé dans Griffintown.

Tour d'aiguillage Wellington : futur espace culturel dans Griffintown.

Vous l’avez certainement déjà remarquée. Elle traîne, un peu seule et abandonnée, tout près de la piste cyclable du canal Lachine, entre les bassins Peel et la rue Smith. La tour d’aiguillage Wellington fait incontestablement partie du paysage industriel et du patrimoine historique de Griffintown, mais sait-on vraiment ce qu’elle est et surtout, ce qu’elle a déjà été?

La tour d’aiguillage Wellington a été construite en 1943, en plein cœur de la deuxième guerre mondiale, afin d’assurer la circulation efficace des marchandises à ce point névralgique des réseaux ferroviaire, maritime et terrestre de Montréal. C’est en effet à cet endroit que se croisaient les voies et les rails provenant du canal Lachine, du continent et du port de Montréal.

L'automne dernier une étude de la Division du patrimoine de la Ville de Montréal a identifié la tour d’aiguillage Wellington comme un site d’intérêt patrimonial exceptionnel. Cette étude reconnait la tour comme un élément central de ce site complexe et riche, où l’on retrouve le squelette d’un ancien pont pivotant construit en 1912 par la compagnie de chemins de fer du Grand Tronc, les deux entrées désaffectées du tunnel Wellington et un pont encore en usage aujourd’hui, qui était jusqu’en 1966 un pont levant. L’étude reconnait aussi que la typologie architecturale de ce bâtiment, qui évoque la forme d’un bunker, est plutôt rare. Ce serait la seule tour d’aiguillage ayant servi au contrôle à la fois d’un pont et de voies ferrées encore debout dans toute l’Amérique du nord.

La tour a été abandonnée de façon définitive en 2000, et l’équipement qui s'y trouvait fut alors déménagé au musée ferroviaire canadien. Celui-ci comprenait en particulier la console des manœuvres la plus avancée technologiquement de l’époque. Elle aurait a été opérée pendant près de 57 années par des switchmen, des signalmen et des bridgemen, des corps de métier aujourd’hui disparus.  

Suite à la reconnaissance officielle de la valeur patrimoniale du bâtiment, la Ville de Montréal a lancé un appel de propositions visant à lui donner une vocation culturelle. Ce projet s’intégre dans la revitalisation du quartier Griffintown. Il devrait être terminé d’ici 2017, à temps pour le 375e anniversaire de Montréal, et sera accompagné par l’aménagement d’un parc public orné d’œuvres d’art et d’une fontaine.

En décembre dernier, les citoyens et groupes communautaires étaient invités à soumettre leurs propositions de mise en valeur du site et ainsi contribuer à la redéfinition de cet espace qui jouit encore d’une position avantageuse, à la confluence des réseaux de transports et des époques. L'hiver dernier, la Ville de Montréal a annoncé le nom des organismes retenus dans le cadre de l'appel d'idées public pour participer à la transformation de la Tour en espace culturel dans le quartier Griffintown.

Un appel de propositions auprès de ces organismes doit être lancé incessamment, à la fin de ce printemps ou au début de l’été 2014, de manière à déterminer un projet lauréat d’ici la fin de l’année. L'appel de propositions visera à définir et à détaillé davantage le projet de chaque organisme.

Souhaitons-nous un projet qui redonnera à ce lieu son importance d’antan et son rôle de plaque tournante dans le voisinage des Bassins du Havre et du Lowney sur Ville!

À très bientôt!

Kévin

Note : la photo illustrant ce billet est tirée du groupe Facebook Tour Wellington de Culture Patrimoine Montréal.

Articles de blogues reliés

Au rez de chaussée du projet de condos Lowney sur Ville, on aperçoit au travers de baies vitrées le décor branché et chaleureux du Hideout, le [...]
Lire
Depuis maintenant 7 ans, Prével participe à la campagne «Nourrissez l'esprit des Fêtes» de Moisson Montréal, une campagne invitant tous les [...]
Lire

Infolettre

Inscrivez-vous maintenant!

Instagram

<<Vers la page d’accueil